Skip to content

Comprendre

mardi 11 mai 2021
20h00
Théâtre d’Alençon
mercredi 12 mai 2021
19h30
Théâtre d’Alençon
Tarif : Catégorie jaune

Isabelle Antoine & Sonia Bester

compagnie Madamelune

Théâtre

Aïe bobo

Qui n’a pas eu mal un jour ? Qui ne doit pas s’arranger au quotidien avec ses bobos, grands ou petits ? À partir d’une expérience personnelle qui a changé son existence et de témoignages issus du projet Des mots sur les maux, Sonia Bester invente un récit théâtral et musical comique sur le thème de la douleur. Sur scène, trois interprètes racontent l’histoire d’une femme à travers celle de son corps. Ils disent et chantent la douleur qui l’habite et ne la quitte plus ; son périple dans un labyrinthe de rendez-vous et de rencontres à la recherche de remèdes pouvant la soulager. Sur scène, les comédiens-chanteurs incarnent tour à tour des avatars de cette femme qui se raconte, les membres de sa famille, le corps médical. Douces ou puissantes, leurs voix s’élèvent seules ou en chœur pour interroger notre rapport à l’hérédité, à la médecine et à notre finitude. Ici, la musique a la part belle et les titres chantés, originaux ou empruntés à un répertoire existant, forment un joyeux mélange de registres. Comprendre est une quête, un chemin artistique pour toucher l’intimité des maux tout en posant une distance par l’humour. Comme toujours chez Sonia Bester, la poésie, l’absurde et le burlesque se nichent dans le réel, qui sous l’effet des mots et de la mise en fiction, tend à se distordre. Un spectacle où le rire se fait arme pour fustiger le drame.
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Comprendre Texte : Sonia Bester Mise en Scène : Isabelle Antoine et Sonia Bester Avec : Elsa Guedj, Ava Hervier, Jean-Luc Vincent Compositions et arrangements : Simon Dalmais… Scénographie : François Gauthier Lafaye Lumières : Grégoire de Lafond Costumes : Elisabeth Cerqueira
Coproduction : Les Nuits de Fourvière en partenariat avec le Théâtre du Point du Jour (Lyon), Le Train Théâtre (Portes-Lès-Valence) Avec le soutien de la Ville des Lilas, de Lilas en Scène et du Théâtre du Garde-Chass Avec le soutien de la Scène nationale 61 et du Samovar à Bagnolet
Affiche du spectacle