Skip to content
bannière movember
REINCARNATION
Conception et direction artistique Qudus Onikeku
danse

Bonus des Anges

*Un atelier de danse
avec deux danseurs 
de La Cie YK PROJECTS !

Le plateau nu contraste avec les couleurs pétillantes de leurs costumes et leur joie de vivre communicative. Sur scène, dix jeunes danseurs venus des quatre coins du Nigéria évoluent au rythme de la musique jouée en direct. Formée à l’école de la vie et inspirée par le groove de la ville de Lagos, cette nouvelle génération de danseurs d’afrobeat revisite le dancehall, le hip-hop et la funky house de toute son âme et sa fougue. Dans une création collective, avec le chorégraphe Qudus Onikeku en chef de file, ils incarnent au présent les danses venues du Ghana et du Nigéria dans les années 60-70. Chargées de luttes passées ou actuelles et fruit de cinq années de recherches autour de la mémoire corporelle menées par le chorégraphe, ces danses ouvrent les possibles quant au temps et à l’espace. Avec la Ré:Incarnation (naissance, mort, renaissance) comme ligne conductrice, cette pièce invente un vocabulaire chorégraphique contemporain porté par une nouvelle génération de danseurs ambassadrice de la culture noire, si joyeuse, pure et intransigeante. La relève est assurée et ne manque pas d’énergie !

Qudus Onikeku, chorégraphe de la Cie YK PROJECTS

Avec une formation d’acrobate et de danseur, Qudus Onikeku est l’un des chorégraphes majeurs de sa génération. Né à Lagos en 1984, il y grandit
puis rencontre Heddy Maalem en 2003 qui l’invite à intégrer sa compagnie à Toulouse. Reçu au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, il en sort diplômé en 2009 puis créé sa propre compagnie YK PROJECTS à Paris en 2009. Ses premières créations d’une portée internationale ; My Exile is in my head (2010), STILL/life (2012) et Qaddish (2013) lui valent d’être invité au sein d’événements culturels comme la Biennale de Venise, le Festival d’Avignon, Roma Europa, TED Global, le Kino Siska Festival en Slovénie ; le Yokohama Dance Collection at TPAM au Japon ; le Coreiros Em Mouvemente au Brésil ; l’Encender un Fosforo, au Mexique… Après une dizaine d’années passées en France, en 2014, il rentre vivre à Lagos où il ouvre le QDance Center, lieu de ressources, de formation et de repérage de talents, structure pilier et unique au Nigeria. Entre 2015 et 2018, il y crée quatre spectacles. Dans le cadre de cette structure, il crée également le festival danceGATHERING en 2017. Avec sa compagnie, il continue son travail de création à travers de nombreux spectacles, du solo à des pièces de groupes, toujours en collaboration directe avec des artistes issus des arts visuels, des architectes, des musiciens ou des écrivains. En 2017, il est invité au premier pavillon nigérian de la Biennale de Venise pour créer une installation vidéo intitulée Right here, right now. En 2018, il crée en Allemagne la pièce Yuropa, actuellement en tournée, et en 2019 le solo Spirit Child. Il est également le chorégraphe invité pour le final du défilé de la Biennale de Lyon, en mai 2021.

La presse en parle

Distribution : Avec les danseurs et collaborateurs Adila Omotosho, Ambrose Tjark, Angela Okolo, Bukunmi Olukitibi, Busayo Olowu, Faith Okoh, Joshua Gabriel, Obiajulu Sunday Ozegbe, Patience Ebute, Yemi Osokoya — Musique live Olantunde Obajeun — Lumières Mathew Yusuf — Costumes Wack NG — Régie générale Isaac Lartey — Régie Lumières Matthew Yussuf

Mentions : Production The QDance Company – Lagos — production déléguée France YK Projects, Etat d’esprit productions — production déléguée Nigéria The QDance Company — coproductions Biennale de la danse – Lyon, Les Spectacles vivants Centre Pompidou – Paris, Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles, Théâtre Paul Eluard – Bezons et Théâtre national de Bretagne / avec le soutien d’Escales danse en Val d’Oise et de l’ONDA